Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 16:21

L’histoire très bonne et très joyeuse de Colinot Trousse-Chemise, 1973, réalisé par Nina Companeez, (France), avec: Francis Huster (Colinot), Brigitte Bardot (Arabelle), Nathalie Delon (Bertrade), Bernadette Lafont (Rosemonde), Julien Guiomar (le mari de Rosemonde), Jean-Claude Drouot (Mesnil-Plessac) Ottavia Piccolo (Bergamotte), Alice Sapricht (Dame Blanche), Francis Blanche (le vagabond), Jean Le Poulain (frère Albaret), Rufus (Gagnepain), Henri Tisot (Tourneboeuf), Murielle Catala (Blandine). En plein Moyen-Age, Colinot, un jeune paysan du nord de la France, voit sa promise, la jolie Bergamotte, lui etre ravie sous le nez par une bande de malandrins aux ordres de l'infâme messire de Mesnil-Plessac. Accompagné de son fidèle ami Tourneboeuf, notre beau héros va parcourir la France entière pour retrouver sa bien-aimée. Chemin faisant, Colinot va ainsi rencontrer de bien jolies femmes, aussi étranges et surpenantes les unes que les autres, qui lui feront vite mériter son surnom de Trousse-Chemise.... Lorsqu'il retrouvera enfin Bergamotte, ce sera pour découvrir qu'elle a épousé de Mesnil-Plessac, qu'elle aime de tout son coeur. Heureusement Colinot sera vite consolé de son infortune par la belle Arabelle qui n'aura pas céssé durant tout son périple de croiser son chemin...
 
Quelle affiche ! Quelques unes des plus belles actrices françaises (et italiennes): Brigitte Bardot, Nathalie Delon, Bernadette Laffont, Muriel Catala, Octavia Piccolo). Une pléiade de comédiens extraordinaires (Francis Huster, Alice Sapritch,  Jean-Claude Drouot, Rufus, Francis Blanche, Jean Le Poulaint, Julien Guiomar) et de seconds rôles tout aussi bons(Grosso et Modo , Catherine Lachens, Evelyne Buyle, Henri Tisot etc...) et pourtant  il a toujours été presque impossible de voir ce film depuis sa sortie, que ce soit au cinéma, ou désormais en vidéo. Incompréhensible. Pourtant, c'est le DERNIER film de Brigitte Bardot, qui, a 38 ans, décida de renoncer à tout jamais (comme Garbo), à sa carrière cinématographique pour se consacrer à des choses qui lui tenaient beaucoup plus à coeur que le cinéma. Croyez vous que cela parlerait en sa faveur ? Que nenni !!!

Pourtant, le film est réalisé par Nina Companeez, scénariste de renom, compagne du réalisateur Michel deville, pour qui d'ailleurs elle avait écrit quelques années auparavant une autre comédie dans le même ton (légère et légèrement grivoise): "Benjamin, ou les mémoires d'un puceau" (très difficile à trouver aussi !!!!!). Dans l'un, comme dans l'autre on assiste en fait à l'initiation amoureuse d'un jeune homme (dans "Colinot", l'action se passe au moyen age, dans" "Benjamin", nous nous trouvons au 18è sciècle). En pleine époque "courtoise" donc, un jeune paysan déluré (qui mérite bien son surnon nom de Trousse Chemise), voit la femme de ses rêves (qu'il connait pourtant à peine) se faire enlever par quelques bandits à la solde d'un seigneur vil et sanguinaire (extraordinaire Jean-Claude Drout, à mille lieux de "Thierry La Fronde"). N'écoutant que son courage, il suit la trace de la belle afin de la délivrer. En chemin, il rencontreara plusieurs personnes qui l'initieront progresssivement aux joies de la vie ou de l'amour: Rosemonde, une épouse complètement fofolle et ses compagnes de jeux toutes aussi délurées (la palme allant à Evelyne Buyle),  mariée à un époux très jaloux, qui déguisera notre Colinot en fille, afin de le faire échapper aux foudres de son mari), une jolie battelière mariée à un rustre (étonnant couple Nathalie Delon, Guy Grosso), une chateleine  en armure (surprenante Alice Sapritch) qui défend la virginité de sa jolie nièce (Muriel catala) comme on défendrait une forteresse imprenable, un moine paillard, un vagabond  philosophe (Francis Blanche) et un petit voleur de poules (Rufus). Tout au long de son périple, Colinot croisera souvent la route de la jolie Arabelle, une chateleine qui voyage en compagnie d'une cour de galants et de poètes, vantants son incroyable beauté... Une sérieuse désillusion attends cependant notre juene trousseur de jupons: lorsqu'il retrouve enfin Bergamotte c'ets pour découvrir que sa belle dulcinée ne l'a pas attendu et a épousé son kidnappeur dont (syndrome de Stockholm oblige, même avant l'heure) elle est tombée amoureuse. Heureusement Colinot sera vite consolée par la belle Arabelle qui lui fera connaitre, enfin, l'amour, le vrai! Tout un programme et quand on sait que cette tache revient à la belle Brigitte Bardot, on ne peut que s'en émouvoir... D'ailleurs Francis Huster, tout jeune comédien alors (c'est son 6è film) en perds presque ses lentilles de contact... Sans être un immense chef d'oeuvre, "Colinot...." ne mérite pourtant pâs d'être oublié à ce point.  Entre comédie sentimentale et film érotique (très) soft, nous assistons à une suite de sketchs certes parfois grivois, quelques-fois paillards, souvent coquins et libertins, mais jamais cochons, obscènes, immondes ou indécents (comme moultes comédies de Max Pécas ou Jean-François Davy qui pourtant passent en boucles sur les chaines de télé françaises), qui n'a qu'un seul but: servir la beauté de ses actrices (Nathalie Delon et Brigitte Bardot n'ont jamais été aussi belles au cinéma et divertir le spectateur. "Colinot" est , vous l'avez compris, tout le contraire d'une comédie sexy à l'iTalienne. Ce qui explique peiut être qu'il n'ait pas marché à sa sortie en salle.  Il est vraiment dommage que ce film n'ait pas le droit à une seconde vie , surtout gràce à la vidéo.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : Un blog consacré au cinéma de série B
  • Contact

Recherche

Liens