Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 11:27

Benjamin ou les mémoires d'un puceau, , 1967, réalisé par Michel Deville, (France), avec Michèle Morgan (la comtesse Gabrielle de Valandry) Michel Piccoli (Comte Philippe de Saint-Germain), Catherine Deneuve (Anne de Clécy), Pierre Clémenti (Benjamin), Francine Bergé (Marion), Anna Gaël (Célestine), Catherine Rouvel (Victorine), Jacques Dufilho (Camille), Lyne Chardonnet (Jacotte), Odile Versois (la conseillère), Simone Bach (Madame de la Tour). Nous sommes en France milieu- fin du XVIIIè siècle. Benjamin, jeune et beau garçon de 17 ans n'y connait rien aux femmes. Orpheli de père et de mère, il fut jusqi'ici éevé dans l'ignorance la plus totale du monde et dans la plus profonde solitude par son précepteur, Camille, qui, voyant la fortune du jeune homme s'épuiser, se décide à le conduire chez sa riche tante, la comtesse de Valandry, afin qu'elle pourvoit désormais au gite et à l'éducation du jeune homme. Benjamin découvre soudain un tout autre monde que celui qu'il connut jusqu'alors. Un monde remplit de jolies femmes et de galants homes, de soubrettes délurées et d'aristocrates argentés. Si le Comte Philippe est chargé de son éducation "civique", les soubrettes se chargent quand à elles de son éducation sexuelle. Ou tout du moins essayent , car à chaque fois que l'une d'entre elle parvient à le coincer pour le déniaiser, surgissent moultes imprévus qui empèchent la chose de s'accomplir. Au grand dam de ces dames et surtout de Benjamin qui aimerait bien jeter sa gourme une fois pour toutes. C'est en fin de compte la fiancée du Comte Philippe, la jeune Anne, qui s'offrira à lui par jeu, préférant perdre sa virginité dans les bras d'un inexpérimenté qu'elle apprécie plutôt que dans ceux de ce futur mari qu'on lui impose, qui à ses yeux n'est qu'un vulgaire débauché et qu'elle n'aime pas.
M

Michel Deville est sans conteste un cinéaste à part dans le cinéma Français. Qu'il mette en scènes des drames sentimentaux ("Le mouton enragé", "Raphael ou le débauché"), des films policiers ("Eaux" Profondes", "Le Paltoquet"), des films politiques ("Le dossier 51") ou des comédies légères ("L'ours et la Poupée", "Benjamin"), il étonne et surtout, il détonne, marchant souvent à contre-courant des modes et des genres. Ainsi, en pleine "Nouvelle vague", qui commence pourtant sérieusement à être "à bout de souffle", réalise t'il ce joli conte libertin qui fut courroné du Prix Louis Delluc. Tout est réussi dans ce film, du scénario (écrit en collaboration avec sa compagne Nina Companeez ) au casting éblouissant: Michèle Morgan, dans un de ses derniers beauxx rôles ), Michel Piccoli génial comme à son habitude, Pierre Clémenti éblouissant dans ce rôle de jeune puceau que toutes les femmes du chateau ont décidé de "déniaiser" la première, Catherine Deneuve qui n'a jamais été aussi belle (même avec Jean-Paul Rappeneau) et aussi "libertine", Catherine Rouvel, Lynn Chardonnet et Francine Bergé en soubrettes délurées, Odile Versois en "conseillère" matrimoniale, Jacques Dufilho dans le role du precepteur, bref un feu d'artifice de stars toutes à leurs avantages, servies par un scénario drôle, intelligent assorti de dialogues pertinents comme on en entend de plus en plus rarement  (eh oui, le cinéma français actuel pèche par manque de scénaristes et surtout de dialoguistes). Un film qu'on ne se lasse jamais de voir et de revoir.
Le film est sortit en DVD dans un coffret contenant pluseurs autres films de Michel Deville

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : Un blog consacré au cinéma de série B
  • Contact

Recherche

Liens