Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 11:57


The Abominable Dr. Phibes, (L’abominable Dr Phibes), 1971, réalisé par Robert Fuest (Angleterre), avec: Vincent Price (Docteur Anton Phibes), Jopseph Cotten (Docteur Versalius), Virginia North (Vulnavia),Peter Jeffrey (Inspecteur Trout) Terry Thomas (Dr Longstreet),,Susan Travers (infirmière Allen), DavidHutcheson (Dr Hedgepath), Edward Burnham (Dr Dunwoody), Alex Scott (Dr Hargreaves), Peter Gilmore (Dr Kitaj), Maurice Kofmann (Dr Whitcombe), Sean Burtry (Lem Versalius), Hugh Griffith (le rabbin). Parce que sa femme est morte sur une table d'opération, le docteur Anton Phibes condamne les huit médecins et l'infirmière qui l'ont opéré à mourrir d'une manière particulièrement horrible. Aidé par la belle Vulnavia, il va organiser chacune de ces morts en rapport avec les dix plaies que Dieu fit fondre sur l'égypte pour sauver le peuple hébreu.


Le docteur Anton Phibes porte à merveille son sobriquet d'abominable... Plus sadique que lui, tu meurs! Défiguré (et devenu légèrement frapadingue) suite à un accident d'automibile, survenu alors qu'il se rendait au chevet de sa femme qui venait de décéder lors d'une opération chirurgicale, le docteur Phibe a décidé de venger la mort de sa bien aimé en tuant l'équipe médcicale, qu'il juge responsable de la mort de sa femme, en s'inspéirant des dix plaies d'égypte. Ainsi donc, le premier médecin mourra piqué par des centaines d'abeilles (selon les plaies c'étaient des taons, mais autres taons, autres moeurs dit le sage adage). Le second sera saigné à mort par des chauves-souris tandis que le troisième sera vidé de son sang tandis qu'il regardait un petit film cochon... (la je ne sais plus trop car normalement dans les plaies egyptiennes c'étaient des moustiques  et des ulcères qui couvrerent les egyptiens de pustulles, donc une approche assez fantaisitse de la légende...). Le quatrième aura la tête écrasée par un masque de grenouille lors d'un bal masqué (les grenouilles), Le cinquième sera congelé vivant dans sa voiture (la grèle), tandis que le sixième sera attaqué par des rats dans son propre aéroplane, ce qui provoquera bien sur un accident mortel. Le septième sera transpercé par la corne d'une licorne (les troupeaux) et l'infirmière finra dévorée dans sonsommeille par une horde de sauterelles. Le sort le plus macabre étant réservé au chirurgien chef (Joseph Cotten) qui devra délivrer son fils ainé (lmalédiction du premier fils) qui se trouve etre enchainé sous une cuve d'acide, en enlevant la clé du cadenas des chaines qui le retiennent sous la cuve, clef qui a été insérée près de son coeur. pour cela, le chirurgien aura 6 minutes (le temps qu'a eu l'épouse de Phibes avant de mourir) pour opérer (cela rapelle un peu un passage de SAW II ou un homme doit enlever une clef mise sous son oeil pour se delivrer lui aussi d'une mort atroce, comme quoi au cinéma tout se répete). Phibes se reservant le dernier sort (les tenèbres) pour rejoindre sa bien aimée... On ne s'ennuit pas donc durant ce petit chef d'oeuvre d'humour noir qui fit le bohneur des festivals de films fantastiques qui faisaient légions au début des années 70. Si "Dr Phibes" rata la palme du festival d'Avoriaz, (ce que l'on ne s'explique pas puisqu'elle fut attribuée à "Duel", un simple téléfilm, certes de Steven Spielberg, mais bon, "La baie sanglante" de Mario Bava, aussi en compétition,  n'obtint rien du tout non plus, comme quoi...), le film rafla quand même une récompense au festival du film Fantastique de Catalogne...


 Le film doit ENORMEMENT à Vincent Price, qui disons le d'emblée est absolument génial. L'acteur peut (enfin!) donner libre cours à sa science du cabotinage et il ne s'en prive pas. D'autant plus qu'il a ici un role "muet" (défiguré et brulé dans un accident d'auto, ses cordes vocales ont subit un sacré coup et il ne peut plus parler qu'au moyen d'un"ampliphone", ce qui fait que, tel un ventriloque, il ne rermue pas les lèvres quand il parle, ce qui rend son personnage encore plus "incroyable"). Vétu de gigantesques capes noires ou argent, il déambule dans son manoir rococco et  joue de l'orgue d'une manière totalement démente - dans tous les sens du terme - accompagné par un orchestre de pantins, tel un "fantôme de l'opéra", revu par Jean-Christophe Averty, brule au chalumeau les visages en cire de ses victimes et esquisse un pas de danse après chaque meurtre au bras de la belle Vulnavia, sa délicieuse complice.
 
Non créditée au générique, on reconaitra pourtant l'une des figures les plus emblématiques du film fantastique britanique des années 70/80, la belle Caroline Munroe, qui trouvait la son premier rôle, rôle muet puisqu'elle n'apparait que sous forme de photographies noir et blanc (à part dans la dernière minute du film ou elle est alors couchée aux cotés de Vincent Price. Elle apparaitra de nouveau dans le "Retour du Dr Phibes", suite bien moins bonne que ce premier opus, ainsi que Vulvania (qui pourtant meurt ici sous une pluie acide, mais bon, c'est ça la magie du cinéma...) et qui sera non plus interpréte par Virginia North (dont c'était le dernier film, sur 6), qui ne reprit pas le rôle car elle était enceinte,  mais par une certaine Valli Kemp dont ce fut le seul "grand" rôle puisqu'elle ne joua que dans 3 films.Même si elle ne dit pas un seul mot de tout le film, le personnage de Vulvania est essentiel, puisque c'est elle qui, quasiment, met en scène chaque meurtre et préfiqure ainsi le personnage de Dian Rigg dans l'excellent "Théatre de sang" dont je vous ait parlé il y a peu.

Le film est sortit en DVD, hélas sans bonus!!!!

Partager cet article

Repost 0
Published by djordj - dans horreur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : Un blog consacré au cinéma de série B
  • Contact

Recherche

Liens