Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 16:07


Sette baschi rossi (les 7 bérets rouge), 1969, réalisé par Mario Siciliano, avec Ivan Rassimov (Alan Carres), Sieghartdt Rupp (Vlasky), Kirk Morris (O’Fearn), Robert Cumlming Jr (Colonel Schroeder), Serge Nubret (Lauderwood), Arthur Brauss (de Brand), Wilbert Gurley (Martinez), Priscilla Drake (Mary Wooder), Ugo Adinolfi, Gino Marturano. Plusieurs soldats sont fait prisoniniers, puis sont torturés à mort à la frontière congolaise. Les documents (top secrets) qu'ils détennaient sont donc maintenant aux mains de l'ennemi. Sept mercennaires sont donc envoyés pour entrer secrètement au Congo et reprendre les documents à l'ennemi. Et ce, à n'importe quel prix...


Pour être franc, ce film n'est peut-être pas à mettre en toutes les mains. Les Italiens, ont le sait depuis longtemps sont passés maitres (parfois) dans l'art du mauvais goût et du film "qui dérangeé. Celuic- risque de choquer les ames les plus sensibles e ce dès le début. En effet, on se trouve en Afrique et on y voit une blondinette se faire violer et crucifier par quelques guerriers numides (à qui elle aurait sans doute parlé trop sèchement...). Pas loin d'elle sont aussi mis au supplice 4 autres soldats. La barbarie des supplices est assez interessante puisque la peur du premier soldat qui recule pour ne pas être brulé par une torche, fait que celui qui se trouve derrière lui se retrouve empalé par ce geste de saugegarde bien compréhensible (On se croirait dans "Salo" de Pasolini). Et cela va bien sur en crescendo... Bon, une fois les tortures terminées, on se retrouve en face de bons blancs bien de chez nous qui donnent des directives au chef d'un groupe de mercenaires pour qu'il récupère coute que coute des documents ultra secret. Le gars n'a que quelques jours pour réussir sinon on confie la mission à Tarzan (non, je blague!). Il recrute donc un guide qui connait le coin, un ancien nazi qui aime bien flinguer à tout va, et 4 soldats (dont 1 nénette). Et voila donc nos 7 bérêts rouges qui s'en vont explorer la savane africaine à la recherche des documents perdus. Sur les 7, quelques uns vont y laisser bien sur leur peau. Le pitch des "7 mercenaires" est donc respecté. On retrouve Ivan Rassimov, a mille lieux des gialli et des westerns spaghettis mais qui manie la mitrailette avec le même plaisir que le six coups. Le culturiste français Serge Nubret et Kirk Morris (tous deux spécialisés plus dans les péplumls) ont troqué la mini jupe contre l'uniforme, le glaive contre le couteau et s'en donnent à coeur joie dans les scènes de corps à corps.

Le film est assez difficile a trouver, je ne connais que la VHS en Français


Il existe un autre film de Mario Siciliano, datant lui de 1970 se déroulant en Afrique aussi, mais reprenant un sujet totalement différent. Plus rien du tout a voir avec les mercenaires.  Mais, le simple fait que le titre (dans certains pays comme la France) reprennent le chiffre 7 (le nombre des héros)  a suffit pour que quelques fois, le 1er film sortent en vidéo sous le second titre... Même IMDB fait le mélange...


La lunga notte dei disertori  (aka I sette di Marsa Matruh),  (les 7 de Marsa Matrush), 1970, réalisé par Marco Siciliano, avec Ivan Rassimov (Lieutenant Crossland), Kirk Morris (Liam McGréggor), Monica Strebel (Ann Coran), Marcella Michealangeli (Marta Vaughan), Aldo Buffi Landi (Capitain Robert Leighton), Guiseppe Castellano (Sergent Kerr), Jessy Maxwell (Karl Meyer), Joanna Sanders (Liz Jordan), Youssef Chaban (Jusef). Après la victoire du général Rommel à Tobrouk, le 21 juin 1942, l'armée britannique, en pleine débacle,  doit se replier. Coupés de leurs unités, le lieutenant Alan Crossland, le capitaine Leighton, le sergent Kerr  et le capitaine Mac Gregor tentent de regagner leurs lignes. Au cours de leur traversée du désert, ils trouvent trois auxiliaires féminines de l'armée anglaise, qu'ils vont devoir emmener avec eux. En cours de route, tout ce petit groupe est intercepté par une tribu de nomades, qui  les contraignent à les suivre pour soigner  le fils du chef de la tribu, qui a besoin de soins urgents. Au cours de la traversée du désert, le groupe se retrouve piégé dans un fortin, assiégé par des soldats Allemands. Après une longue nuit, les allemands attaquent le fortin.

Pendant la deuxième guerre mondiale, en Afrique, quatre  militaires anglais tâchent de retrouvr leur armée en pleine débacle. Il y a la un professeur de Cambridge , agrégé en philosophie et en histoire (Aldo Buffi Landi), le descendant d'une longue lignée de soldats (Ivan Rassimov), , un bucheron écossais bourru (Guiseppe Castellano ) et un ancien champion olympique, vainqueur du marathon aux jeux de Berlin en 1936 (Kirk Morris). A ceux la vont bientot s'ajouter trois jeunes et jolies auxiliaires de l'armée britanique, à savoir une médecin, une chanteuse et une dactylo (Monica Strebel , Marcella Michealangeli et Joanna Sanders). Nos sept "héros" sont désormais livrés à eux mêmes pris entre l'enclume (une tribu de nomades) et le marteau (les troupes allemandes). Comme on peut le constater, les deux films présentent des similitudes (ils sepassent tous deux en Afrique, ont été tournés par le même réalisateur, avec une partie de la même équipe (techniciens et quelques acteurs), mais ils sont quand même différents au niveaux des histoires (l'un parle de mercennaires cherchant à recuperer un precieux document,  l'autre de soldats en déroute)
 


Le film existe en dvd en italie

Repost 0
Published by djordj - dans guerre
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : Un blog consacré au cinéma de série B
  • Contact

Recherche

Liens