Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 10:46

Dr Phibes rises again (Le rerour de l'abominable Dr Phibes), 1972, réalisé par Robert Fuest (Angleterre), avec Vincent Price (Dr Phibes ) Robert Quarry (Biederbeck), Valli Kempo (Vulnavia), Hugh Griffith ( Ambrose ), Peter Jeffrey (Inspecteur Trout), Peter Cushing (capitaine du bateau), Beryl Reyd (Miss Ambrose), Terry Thomas (Lombardo), Fiona Lewis (Diana), Lewis Fiander (Baker). Voila trois ans que le docteur Phibes a mystérieusement disparu après avoir assassiné huit membres de l'équipe médicale qui avait raté l'opération devant redonner vie à sa défunte bien aimée. La conjonction de la lune avec certaines planètes étant désormais favorable, le voila de retour pour essayer de réssuciter sa bien aimée. Mais sa maison a été partiellement détruite et un papyrus contenant la carte de l'endroit secret ou coule le fleuve de la vie éternelle lui a été dérobée par un archélogue nommé Biderbeck, lui aussi à la recherche de la vie éternelle. Phibes va partir vers l'égypte accompagnée du cercueil de son épouse et de lsa fidèle Vulnavia afin de rretrouver le papyrus, n'hésitant pas à parsemer son chemin d'autant de morts que nécessaires pour arriver à ses fins.

Revoila donc notre cher Dr Phibes, qui, contrairement hélas au bon vin, ne s'est pas bonnifié. Même s'il a pris de la "bouteille"... Hélas, trois fois hélas, cette cuvée de l'horreur 1972 est légèrement bouchonée ! La mayonnaise ne prend plus et tout ce qui faisait le charme du premier film (le cabotinage de Vincent Price, le roccoco des décor, le coté démentiel et inventif des meurtres a un air de "déja vu". Bien qu'il soit toujours muet, le personnage de Phibes est de plus en plus "bavard". Il n'arr^te pas de parler à sa défunte épouse, mais lui répète toujours la mêm chose - sa soif de la réssuciter et sa quête de la vie éternelle pour de nouveau se trouver à ses cotés - et à la longue, cela devient un peu redondant. On ne comprend pas très bien comment sa complice Vulnavia se retrouve de nouveau dans cet épisode, vu que dans le premier opus elle finissait sous une douche d'acide, ce qui normalement aurait du la faire disparaitre. Qu'il ait de nouveau une complice, toujours aussi belle,  muette et vétue d'atours à faire passer Marlène Diétrich pour une chiffonière d'Emmaüs, pourquoi pas, mais, vu qu'elle n'a plus le même visage (l'a précedente actrice, tombée enceinte a mis fin à sa carrière d'actrice), pourquoi lui redonner le même nom. On retrouve aussi d'autres acteurs du 1er film (Terry Thomas, Hugh Griffith) qui n'ont plus les mêmes rôles (Terry thomas étant mort dans le film précédent reste vivant cette fois-ci, Hugh Griffith ne mourrant pas dans le premier meurt ici) ainsi que d'autres qui gardent leurs roles (Peter Jeffrey pour l'inspecteur Trout, John Waters pour celui de son supérieur, Waverley) et Caroline Munroe toujours dans celui de la défunet épouse (toujours pas créditée au générique, la pauvre, ce qui, pour débuter une carrière est plutôt dur!). Bref, tout cela embrouille intutilement le film surtout que cette fois-ci, il n'est plus question d'une simple vengeance, avec meurtres à la clef, mais d'une prétendue quète spirituelle de l'immortalité et de la résurection. Pour y arriuver, Phibes va devoir une fois de plus tuer et va de nouveau se creuser les méninges pour le faire de manière originale. Il va parfois y arriver (lors du voyage en bateau vers l'égypte, un homme va finir à la mer dans une immense bouteille... de Gin; un autre va se retrouver prisonnier dns une gigantesque scorpion de métal et se faire piquer mortellement par des dizaines de petits scorpions, un troisième, mommifié dans son sac de couchage va finir compresser dans in immense étau, après avoir lu avant de s'endormir: "le tour d'écrou" de James Joyce, les amateurs d'humour noir apprécieront) mais d'autre smorts sentent le réchaffé: un des protagonistes meurt dans sa voiture complètement ensablé, alors que dans le film d'avant un personnage mourrait gelé dans la sienne; la fiancée du principal ennemi de Phibes,  l'archéologue Biederbeck est enchainée sur une planche et des harpons descendent inexorablement vers elle pour la transpercée, l'archéologue n'a que  troisminutes pour la sauver alors que dans le premier film c'était le fils de Joseph Cotten, toujours "ennemi" principal de Phibes qui avait son fils enchainé, sous une cuve rempli d'acide qui descendait inexorablement vers lui aussi et son pere avait six minutes, soit le double du temps, pour le sauver). Bref ce film sent vilainement la pompe à fric, on fait une suite pour profiter une fois de plus du succès du premier, sans prendre le temps d'écrire un bon scénario, histoire de plaires aux pauvres spectateurs qui ne sont la sque pour filer une fois de plus leur fric...Pas terrible comme mentalité et on comprends que Vincent Price n'ai pas voulu remettre le couvert une fois de plus. Ce qui est tout à son honneur. Quand on voit ce que cela donne avec des sags comme celle de "SAW", on ne peut quele féliciter.

A noter , l'apparition furtive (1min 53 montre en main) de Peter Cushing, qui était venu en voisin, puisqu'il tournait sur un plateau voisin un énième Dracula pour la Hammer. Ca coute pas cher et cela attire encore plus de public !!!

Le film est sortit en DVD

Partager cet article

Repost 0
Published by djordj - dans horreur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : Un blog consacré au cinéma de série B
  • Contact

Recherche

Liens