Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 08:37

Satanik, (1968), réalisé par Piero Vivarelli (Italie/Espagne) avec: Magda Konopka (Dr Marnie Bannister), Julio Penna (Inspecteur Trent), Umberto Raho (George Van Donan), Luigi Montini (Dodo la Roche), Mimma Ippiliti (Stella Dexter). Médecin reconnue, Marnie Bannister est surtout une vieille femme au visage ravagée par la maladie et la vieillesse.Apprenant qu'un de ses homologues scientifiques a créé une formule capable de rajeunir le sujet qui l'absorbe, elle n'a de cesse de se procurer ce médicament miracle. Seul problème, le produit n'a été testé que sur des animaux et il a pour facheux effet secondaire de développer l'agressivité du cobaye. Marnie Bannister se rend donc à Madrid pour rencontrer le scientifique, mais celui-ci refuse catégoriquement de lui vendre le sérum ou de le tester sur elle. Fachée, elle le tue et avale leproduit du flacon. Elle s'évanouit et à son réveille, elle se retrouve transformée en une ravissante jeune femme. Malheureusement, comme pour son confrère, le docteur Jekill, la miss Hyde qui sommeillait en elle ne va pas tarder à se reveiller... Seul hic, et de taille: quand Marnie redevient moche, (en gros quand elle est en manque, quoi!) elle ne peut pas s'empecher de tuer... Pas de printemps pour Marnie ?

Dans la lignée des Diabolik, Mister X et autre Kriminal, Satanik est inspiré cette fois-encore d'un Fumetti (bande déssinée pour adulte typiquement italienne)  qui connu un grand succès entre 1964 et 1974 de l'autre coté de nos frontières transalpines.

Il faut l'avouer tout de suite, Satanik est tout sauf un bon film... D'abord, cette co production Italo espagnole sent à plein nez la récupération. La mode était alors à l'adaptation à l'écran des bandes déssinées les plus populaires de l'époque: Losey avait réalisé "Modesty Blaise", Vadim "Barbarella", Lenzi "Kriminal" et Mario Bava venait de terminer "Diabolik". Tous ces films avaient drainé pas mal de public, avec plus ou moins de succès, mais restaient quand même de véritables "pompes à fric". Alors on commença a adapter les bandes déssinées moins connues dont les personnages étaient surtout des héroines, histoire d'attirer beaucoup plus de spectateur masculins...: Il y aura entre autre "Isabelle , Duchesse du diable" réalisé par Bruno Corbucci, "la louve solitaire" d'Edouard Langereau (d'apres des romans cette fois-ci) et parmis elles notre belle  "Satanik".

Il est interessant de constater que jamais dans le film, le nom de Satanik n'est prononcé...Et ceux qui s'attendaient à voir souvent le mannequin polonais Magda Konopka (qui, à l'époque  "sortait" avec James Bond/Sean Connery", ce à quoi elle doit certainement son rôle...) en body, collants et cagoule noirs, ceux là en seront pour leur frais, car à part une séquence de strip-tease dans une boite de nuit ou notre héroïne porte ce beau costume, il s n'auront rien d'autre à se mettre sous la dent... Par contre, qu'ils se rassurent, la belle change de tenues (affriolantes à souhait d'ailleurs) à chaque scène (un peu comme si le film était sponsorisé par une marque de vêtements féminins). Le film reste déconcertant du début à la fin: le spectateur, devant la débilité du scénario, la pauvreté des effets speciaux (la palme revenant au maquillage de Satanik lorsqu'elle apparait au début complètement vieille et défigurée, digne d'un feuilletton de france 2), la pauvreté des scènes d'action et l'amateurisme de l'acrice principale, se demande s'il regarde bien un film adapté d'une bande déssinée ou plutôt un dessin (in)animé avec des acteurs. A défaut donc de fumetti, le specateur a le droit à une belle fumisterie
.
 Le film existe en DVD

Partager cet article

Repost 0
Published by djordj - dans Super vilains
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : Un blog consacré au cinéma de série B
  • Contact

Recherche

Liens