Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 09:38
Plus belle, et tout aussi cruelle que Barbe-bleue...

Don juan 73, 1973, réalisé par Roger Vadim, (France), avec Brigitte Bardot (Jeanne), Robert Hossein (Louis Prévost), Jane Birkin (Clara), Maurice Ronet (Pierre Gonzague), Mathieu Carrière (Paul), Michèle Sand (Léporella), Robert Walker jr (le guitariste). Jeune, belle et totalement libérée, Jeanne a fait venir chez elle son jeune cousin, Paul, qui est prètre, afin de se confesser à lui. Elle lui raconte ainsi comment, durant les dernières années de sa vie, elle a séduit et détruit plusieurs personnes. Il y eut d'abord Pierre Gonzague, un haut fonctionnaire à qui tout semblait réussir jusqu'à ce qu'il croise son regard et tombe éperdument amoureux d'elle. A la fin de leur liaison, Pierre était devenu une véritable épave et surtout une éponge qu'elle jeta sans ménagement. Puis ce fut au tour de Louis Prévost de tomber dans ses filets. Arrogant, vaniteux, sadique,mysogine mais riche, elle réussit à le perdre en séduisant et couchant avec sa jeune et jolie épouse, CLara. Puis il y eut ce jeune guitariste... Au fur et à mesure qu'il lécoute, Paul va remettre en question sa foi envers Dieu et son désir charnel pour sa belle cousine. Finalement, Jeanne va revoir Pierre, pour une ultime confrontation, car Pierre, dont la vie est devnue un véritable enfer, a décidé d'entrainer Jeanne avec lui dans la mort....

Quelle affiche !
Enfin, je m'entends, car comme vous avez pu le constater, les affiches du film, mis à part la polonaise, ne sont pas franchement réussies. Non, je parle du casting ! Qui pouvait mieux incarner la séduction féminine (du moins dans les années 70) que notre Brigitte Bardot nationale ? Alors au sommet de sa beauté, notre splendide actrice n'avait pas tourné depuis plus d'un an, suite aux semi échecs commerciaux de ses deux dernières comédies ("Boulevard du rhum" de robert Enrico, avec Lino Ventura et "Les pétroleuses" de Christian Jacques) qui faisaient suite à une longue série de navets du genre "Les novices".  Bref, la carrière de Bardot commençait sérieusement à entamer la pente et c'est son ancien mari, le réalisateur Roger Vadim, qui propose de la "remettre" sur les raïls en lui faisant incarner le mythe vivant de la séduction, Don Juan. Nous sommes en pleine révolution sexuelle, Brigitte Bardot incarne toujours mieux que personne la beauté, la sensualité, le désir, le sexe fait femme et l'idée donc est prometteuse. Malheureusement Vadim n'est plus le Vadim d'antan, et si il avait pu révolutionner l'érotisme au cinéma en créant la femme avec Brigitte, il n'avait jamais réussi depuis à se surpasser (mis à part peut-être en faisant exécuter à sa troisème femme, Jane Fonda, un strip-tease sidéral, et sidérant, durant le générique de "Barbarella"). Si donc, l'idée était belle, au départ, le film est raté à l'arrivé. Brigitte est belle, ses partenaires sont beaux, q'u'ils soient masculins (Mathieu Carrière, Robert Hossein, Maurice Ronet, excusez du peu) ou féminins (Jane Birkin, magnifique dans une scène saphique avec BB). Mais quelque chose fait défaut. Le film n'est qu'une succession de "sketchs" en flash back (comme dans "Barbe Bleue", dont j'ai parlé juste avant) relatant les aventures sexuelles de Jeanne (quelle drole d'idée de lui mettre un prénom aussi peu sexy, on sait bien qu'il s'agit de Don Juan!!!!) avec différents hommes. Bref, filmer les ébats de son ex épouse avec de beaux partenaires fut certainement une bonne thérapie pour Vadim afin de combler ses fantasmes masochistes, mais cela se révèle vite ennuyeux pour nous autres spectateurs. L'érotisme est complètement absent du film, même la scène d'amour entre Bardot et Birkin n'arrive pas à nous émoustiller. Que s'est-il passé. Vadim est certes complètement "Out" (on rêve de ce qu'aurait pu donner notre BB dans les mains d'un Just Jaekin, qui n'avait pas encore rencontré encore son "Emmanuelle", mais était un photographe de charme de valeur). Mais Bardot semble aussi  s'être détournée de nous . Le courant ne passe plus et qu'elle soit fasse à Robert Hossein (avec qui elle a déja tourné "Le repos du guerrier", face à Maurice Ronet (son partenaire des "Femmes" ou Mathieu Carrière, elle semble profondément s'emmerder! A t'elle déja prise sa décision de laisser tomber le 7è art ? Apres tout, elle ne tournera plus que dans "La tres bonne et tres joyeuse histoire de Colinot Trousse-Chemise" de Nina Companez, avec Francis Huster, Nahalie Delon et Bernadette Laffont (une petite perle malheureusement introuvable) avant que de tourner définitivement la page cinéma. C'est dommage, on aurait aimé qu'elle nous dise adieu d'une façon plus... inoubliable!

Le film existe en DVD (américain) . C'est d'ailleurs un véritable scandale qu'il n'existe pas en français. Incroyable mais vrai, on trouve plus de films de NOTRE Brigitte nationale à l'étranger qu'en France ou pas mal de ses titres (comme "Colinot" par exemple, ne sont pas encore sortis en vidéo.
Décidément, notre patrimoine est bien mal géré!!!

Partager cet article

Repost 0
Published by djordj
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : Un blog consacré au cinéma de série B
  • Contact

Recherche

Liens