Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 08:59

Atout coeur à Tokyo pour OSS 117, 1966, réalisé par Michel Boisrond (France/Italie), avec Frédérick Stafford (Hubert Bonisseur de la Bath alias OSS 117),Marina Vlkady (Eva Wilson), Henri Serre (John Wilson), Colin Drake (Babock), Jitusko Yoshimura (Tetsuko), Valéry Inkijinof (Yekota), Jacques Legras (Mr Chan), Billy Kearn (Mr Smith), Mario Pisu (Vargas), Bert Bertram (général Forster). Cette fois-ci, Hubert Bonisseur de la Bath est envoyé au Japon pour enquéter sur la destruction d'une base militaire basée dans le Pacifique. Comme couverture, il doit jouer le rôle du mari d'une employée de l'ambassade américaine, la jolie Eva Wilson, dont le mari, ingénieur à Los Angeles, est absent pour longtemps. Eva est soupçonnée par les agents américains de donner des renseignements à l'ennemi. Mais Hubert découvre vite qu'en fait, Eva est surtout victime de son mari, qui ne vit pas à Los Angeles mais bien au Japon et qu'il est à l'origine d'un "chantage" excercée sur sa femme à travers une série de photos compromettantes. Depuis le début de leur mariage, John Wilson se sert en fait de son épouse pour détourner de précieux documents qu'il destine à la mafia japonnaise qui cherche à détruire d'autres bases américaines grace à des mini missiles téléguidés . Aidé d'Eva et des services secrets nippons, OSS 117 va tenter de mettre un terme à tout cela.
 
Pour une fois, ce qui n'est toujours pas coutume, c'est OSS 117 qui va avoir un train (ou plutôt un avion) d'avance sur son collègue 007. C'est en effet notre aristocratique espion qui s'envolera le premier vers le pays du soleil levant, tant au niveau littéraire (le livre "Atout coeur à Tokyo"  est sortit en 1958, celui de "On ne vit que deux fois, 12è aventure  de James Bond en 1964) qu'au niveau cinématographique.


( Selon les dates de parutions, Tokyo s'écrit avec un I ou un Y)

Cette fois-ci, ce n'est plus André Hunebelle qui est aux commandes, mais le réalisateur Michel Boisrond, plus spécialisé dans les comédies romantiques Brigitte Bardesque ("Cette sacré gamine", "Voulez-vous danser avec moi?", "Une parisienne", "Les amours célèbres" etc...), que dans les films d'action, mais bon... André Hunebelle est occupé au tournage du film "Sous le signe de Monté-Cristo". Ce qui ne l'empêche pas de garder quand même un oeil sur son "bébé"  car la concurrence au niveau de l'espionnite européenne devient de plus en plus rude (devant le succès des OSS117 et des James Bond, la France, l'Espagne, l'Allemagne et surtout l'Italie se sont mises à produire en masse des "sous James Bond" (la série des Komissar X, des Coplan, des Jerry Cotton, des Dick Malloy etc...). Est-ce pour cela alors, que l'on voit apparaitre au générique de cette aventure nippone (ni mauvaise d'ailleurs) de OSS 117 le nom de Terence Young, qui , faut-il encore le rappeller, est le "père " cinématographique de James Bond ("James Bond contre Docteur No", "Bons Baisers de Russie" et "Opération Tonnerre") ? D'après le générique, Terence Young aurait collaboré à l'écriture du scénario avec Pierre Foucaud (et non, pas Jean-Pierre Foucaud, ouf !!!!). Ce qui, aux dires de quelques puristes semble n'être qu'une grosse arnaque commerciale...car Terence Young n'aurait non seulement  jamais touché un centime pour ce film, mais en plus n'aurait jamais eu de contrat pour cela. Vrai ou faux ? Force est de constater quand même que "Atout coeur..." présente quelques similitudes avec les premiers James Bond:  "Docteur No" (la scène d'ouverture fait penser à l'ambiance du premier Bond, la base des méchants rapelle par moments celle du Dr No avec ses hommes vétus de combinaisons blanches), "Bons baisers de Russie" (Marina Vlady à le même look que Daniela Bianchi), "Goldfinger" (les barreaux qui font penser à la scene finale de Goldfinger, le combat de titan entre  Bond et Odjob) et  "Opération tonnerre" (une organisation terroriste qui menace de détruire des bases américaines/de l'Otan, un homme de main nommé Vargas dans les deux films, et dans les deux toujours, c'est l'héroine qui tue à la fin le méchant, qui était son mari-son amant, en lui tirant dans le dos - une balkle/un harpon, le tout sur un bateau).








Claude Sautet, qui jusqu'alors avait écrit pas mal de scénarii de films policiers, aurait lui aussi participé au scénario mais n'est pas crédité au générique (ce sont, hélas, les choses de la vie). Qe l'on se rassure, OSS 117 se rattrapera en filant pas mal d'idées à James Bond pour "On ne vit que deux fois"... On regrette que le rôle octroyé à Marina Vlady ne soit pas plus, et mieux, developpé, la réduisant un peu à celui de belle potiche (on comprend que Jean-Luc Godard, qui sortait avec elle à l'époque, soit partit en courant du tournage ou il était venu la voir tourner en découvrant cela...).Si cela n'a pas nuit à sa carrière, ce n'est pas là non plus le rôle de sa vie. On ne regrette pas que la production ait choisit de confier à nouveau le rôle de HBDB à Frédérik Stafford, car même s'il n'est pas excellent (ce n'est après tout que son deuxieme film), il est, et de loin, bien meilleurs que tous les autres OSS 117, tant au niveau de la comédie que des scènes de combats, ou d'après Guy Carliez, le régisseur des cascades, il ne fut que très peu doublé. On reconnaitra dans le rôle d'un japonais, le comédien Jacques Legras, celui qui nous fit tant rire à la télévision avec "la caméra invisibel" et qui nous montre encore une fois son talent de caméléon.


Enfin, je vous incite à regarder de près LE cerisier en fleurs, qui se balade dans presque toutes les scènes de jour japonaise du film, qui en fait est le même arbustre en plastoc, vissé, dévissé et revissé différement du début à la fin, la période de floraison des cerisiers étant trop courte (une semaine à peine) et hors saison du tournage... Le film cumulera plus de 208.000 spectateurs à Paris en 6 semaines.

 
Le film existe en VHS et  DVd avec des bonus assez interessants.


A noter cette étrange jaquette du film sortit en VHS en Allemagne


Le livre a fait aussi l'objet d'une adaptation en bande déssinée.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by djordj - dans espionnage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de djordj
  • : Un blog consacré au cinéma de série B
  • Contact

Recherche

Liens